• 40 000 personnes à Notre-Dame-des-Landes

    Dimanche 18 novembre 2012

    40 000 personnes à Notre-Dame-des-Landes

    Sans nul doute, la manifestation à Notre-Dame-des-Landes fera date dans l'histoire des luttes aux côtés de celles menées à Plogoff et au Larzac. Et ce n'est qu'un début. La résistance ne faiblit pas, bien au contraire. Alors que des collectifs se créent partout en France, dont un bientôt à Lorient (1), des messages de solidarité du monde entier parviennent jusqu'aux opposants au projet d'aéroport. Elle est devenue le symbole d'une lutte contre la violence du capitalisme, une violence contre l'homme, une violence contre la nature, une violence aveugle contre le vivant.

    "Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple" Bertolt Brecht

    Les menaces d'expulsions n'y changeront rien. Les 40 000 personnes présentes samedi seront parmi les 100 000 personnes demain qui manifesteront contre le gaspillage de l'argent public au profit d'une multinationale. Un projet inutile (cf ici) mais pas pour Vinci. En ce sens, la dernière initiative des opposants est originale : ils nous proposent d'interpeller nos élus. A lire sur le site : Caution-aeroport.blogspot.fr

    La lutte continue ! Interpellons nos élus !

    40 000 personnes à Notre-Dame-des-Landes

    Par ZAD nadir :

    "Contre l’aéroport et son monde, seule la lutte décolle"

    Aujourd’hui, environ 40 000 personnes, de tous âges et de tous horizons, ont affirmé radicalement leur opposition au projet d’aéroport. La taille du cortège était telle que lorsque les premiers sont arrivés sur le lieu de la reconstruction, après 5 km de joyeux défilé, de nombreuses personnes attendaient encore de pouvoir partir du bourg de Notre-Dame-des-Landes ! Ce sont aussi 400 tracteurs, des batucadas et orchestres, des armées de clowns, des centaines de drapeaux arborant un avion barré, et 1001 slogans et pancartes qui ont traversé le bocage.

    Tout l’après-midi, toutes et tous se sont activé-e-s autour de la construction d’une salle collective, d’une cuisine, de blocs sanitaires et de plusieurs autres installations à l’heure actuelle bien avancées. A proximité des chantiers, le champ d’accueil est entré en effervescence : montage des chapiteaux, des cuisines, de mobilier, prises de parole de luttes d’ici et d’ailleurs, échanges, etc.

    Cette très large mobilisation témoigne une fois encore de l’échec des tentatives de division et renforce la détermination de toutes et tous à lutter contre la construction de cet aéroport et contre tous les projets qui s’inscrivent dans la même logique. La force collective qui se dégage de ce moment confirme que la lutte ne s’arrêtera pas là. Dès demain et dans les semaines à venir, les constructions et discussions vont se poursuivre. Tout sera fait pour entraver l’avancée des travaux.

    La réoccupation de la ZAD a commencé ! L’aéroport ne se fera pas !

    A lire : Un petit récit de la manif de réoccupation

     "Contre l’aéroport et son monde, seule la lutte décolle"

    La manifestation en images.

    Une fanfare dans la manif


    Notre-Dame-des-Landes. Manifestation contre... par cafe-repaire-locmiquelic

     


    Notre-Dame-des-Landes : retour sur une journée...

     

    Diaporamas "Le Monde"

    40 000 personnes à Notre-Dame-des-Landes

    Notre-Dame-des-Landes transformée en forêt de Sherwood le temps d'une journée

    Notre-Dame-des-Landes, le nouveau Larzac ?

     

    Diaporama du repaire

     

     


    "Contre l’aéroport et son monde, seule la lutte décolle"Forte mobilisation contre le projet d'aéroport de Nantes

                 Les propos d'Harlem Désir ont aussi agacé José Bové

     

    Cette manifestation de "réoccupation" des terrains évacués depuis un mois par les forces de l'ordre a rassemblé 30.000 personnes, selon les organisateurs et 13.500 d'après la préfecture.

    Ce projet, voulu par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lorsqu'il était député et maire de Nantes, est en passe de devenir le symbole du mécontentement d'une partie de la gauche face aux premiers mois du gouvernement socialiste.

    Le cortège, hétéroclite, a rassemblé aussi bien des militants anarchistes, des écologistes que des agriculteurs en tracteurs, autour de slogans comme "Oui aux carottes, non aux carottages !" ou "De l'humus, pas des Airbus !".

    (1) création d'un collectif à Lorient mardi soir (20 novembre 2012). 20h15. Cité Allende, salle audiovisuelle.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter