• C'était bien

    "C’était bien,"est une chanson plus connue sous le nom apocryphe du "Petit bal perdu".

    C'est en 1961 que Bourvil chante "Le petit bal perdu", un titre écrit par Robert Nyel et Gaby Verlor. Pour beaucoup, cette chanson reste très certainement la plus émouvante et la plus nostalgique de Bourvil, qui savait aussi faire rire avec ses chansons telles que "Salade de Fruits" ou la "Tactique du Gendarme". Bourvil restera un artiste aux multiples facettes sachant toucher un large public, toutes générations confondues.

    La chanson est chorégraphiée en 1993 par Philippe Decouflé. Lui et Pascale Houbin y interprètent dans le langage des signes les paroles de la chanson. D'une durée de 4 minutes, ce film obtient de nombreux prix dans les divers festivals de cinéma du monde entier.

    Paroles :

    C´était tout juste après la guerre,
    Dans un petit bal qu´avait souffert.
    Sur une piste de misère,
    Y´en avait deux, à découvert.
    Parmi les gravats ils dansaient
    Dans ce petit bal qui s´appelait...
    Qui s´appelait... qui s´appelait... qui s´appelait...

    {Refrain:}
    Non je ne me souviens plus du nom du bal perdu.
    Ce dont je me souviens ce sont ces amoureux
    Qui ne regardait rien autour d´eux.
    Y avait tant d´insouciance
    Dans leurs gestes émus,
    Alors quelle importance
    Le nom du bal perdu?
    Non je ne me souviens plus du nom du bal perdu.
    Ce dont je me souviens c´est qu´ils étaient heureux
    Les yeux au fond des yeux.
    Et c´était bien... Et c´était bien...

    Ils buvaient dans le même verre,
    Toujours sans se quitter des yeux.
    Ils faisaient la même prière,
    D´être toujours, toujours heureux.
    Parmi les gravats ils souriaient
    Dans ce petit bal qui s´appelait...
    Qui s´appelait... qui s´appelait... qui s´appelait...

    {au Refrain}

    Et puis quand l´accordéoniste
    S´est arrêté, ils sont partis.
    Le soir tombait dessus la piste,
    Sur les gravats et sur ma vie.
    Il était redevenu tout triste
    Ce petit bal qui s´appelait,
    Qui s´appelait... qui s´appelait... qui s´appelait...

    Non je ne me souviens plus du nom du bal perdu.
    Ce dont je me souviens ce sont ces amoureux
    Qui ne regardait rien autour d´eux.
    Y avait tant de lumière,
    Avec eux dans la rue,
    Alors la belle affaire
    Le nom du bal perdu.
    Non je ne me souviens plus du nom du bal perdu.
    Ce dont je me souviens c´est qu´on était heureux
    Les yeux au fond des yeux.
    Et c´était bien... Et c´était bien.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter