• Chanson du CMDO (comité pour le maintien des occupations)

     Chanson du CMDO (comité pour le maintien des occupations)Chanson du CMDO (comité pour le maintien des occupations) apparaît dans l'album "Pour en finir avec le travail",  recueil de « Chansons du prolétariat révolutionnaire » qui a paru sous forme de disque vinyle produit en 1974 par Jacques Le Glou.  On y trouve des chansons révolutionnaires anciennes et des détournements de chansons à la mode, le tout présenté de façon assez facétieuse jusque dans les notices historiques qui accompagnent les textes : nombre de textes sont prétendument anonymes et la musique attribuée au folklore, alors qu'en explorant les choses plus profondément on découvre que les auteurs sont connus et que certaines musiques sont celles de chants connus..

    Rue Gay-Lussac, les rebelles 
    N’ont qu’les voitures à brûler. 
    Que vouliez-vous donc, la belle, 
    Qu’est-ce donc que vous vouliez ? 

      Refrain :
    Des canons par centaines, 
    Des fusils par milliers, 
    Des canons, des fusils, 
    Par centaines et par milliers 

     

    Dites moi comment s’appelle 
    Ce jeu-là que vous jouiez ? 
    La règle en parait nouvelle, 
    Quel jeu, quel jeu singulier ! 

      Refrain 

     La révolution, la belle, 
    Est le jeu que vous disiez. 
    Elle se joue dans les ruelles, 
    Elle se joue grâce aux pavés. 

     

    Refrain 

     Le vieux monde et ses séquelles, 
    Nous voulons les balayer. 
    Il s’agit d’être cruel, 
    Mort aux flics et aux curés. 

     Refrain 

     Ils nous lancent comme grêle 
    Grenades et gaz chlorés ; 
    Nous ne trouvons que des pelles, 
    Des couteaux pour nous armer. 

      Refrain 

     Mes pauvres enfants dit-elle, 
    Mes jolis barricadiers, 
    Mon coeur, mon coeur en chancelle 
    Je n’ai rien à vous donner. 

      Refrain 

     Si j’ai foi dans ma querelle 
    Je n’crains pas les policiers. 
    Il faut qu’elle devienne celle 
    Des camarades ouvriers. 

       Refrain 

     Le Gaullisme est un bordel, 
    Personne n’en peut plus douter. 
    Les bureaucrat’s aux poubelles, 
    Sans eux on aurait gagné. 

     

      Refrain 

     

    Rue Gay-Lussac, les rebelles 
    N’ont qu’les voitures à brûler. 
    Que vouliez-vous donc, la belle, 
    Qu’est ce donc que vous vouliez ? 

     Refrain 


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter