• "Dis, quand reviendras-tu ? " est une chanson de Barbara. Elle sort en 1964 sur l'album du même nom.

    Cette chanson – composée pour le grand amour d'alors de Barbara, le diplomate Hubert Ballay– a pour narratrice une femme séparée de son amoureux, à qui elle s'adresse dans l'attente de son retour. Le texte ne donne pas le genre ou le sexe des personnages, sauf dans les deux derniers vers (« Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin / Je n'ai pas la vertu des femmes de marins »). Il existe une variante du dernier vers pour les hommes (« des chevaliers anciens »).

    La forme de poème régulier, très maîtrisée, en fait un classique de la chanson française. Elle se compose de trois couplets, des huitains en alexandrins, et d'un refrain, un sizain d'hexasyllabes. Les rimes sont suivies.

    Le refrain se compose de deux phrases interrogatives, mais se ferme sur un point d'exclamation à l'évocation du temps perdu. 

    Source : wiki

     

     Paroles :

    Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
    Voilà combien de temps que tu es reparti,
    Tu m'as dit cette fois, c'est le dernier voyage,
    Pour nos cœurs déchirés, c'est le dernier naufrage,
    Au printemps, tu verras, je serai de retour,
    Le printemps, c'est joli pour se parler d'amour,
    Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,
    Et déambulerons dans les rues de Paris,

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Sans la nommer est une chanson écrite en 1969, composée et interprétée par Georges Moustaki, la première fois au festival de l'île de Wight. Elle sera reprise par de nombreux artistes dont la Compagnie Jolie Môme. Dans cette chanson, Georges Moustaki veut rendre hommage à une femme « sans la nommer ». On apprendra à la fin de la chanson qu'il s'agit de la révolution permanente.

    Cette chanson a été, durant les années 70, un symbole des mouvements d'extrême gauche et anarchistes. Elle sera reprise en 2006 par Christophe Alévêque dans son spectacle Debout !, en 2012 dans une vidéo sur le Printemps québécois publiée le 8 août et en 2012 sur le troisième EP (Le bal de la zone) de Z.E.P. - Zone d'expression populaire.

    Elle figure sur le disque MOUSTAKI (1974) (Polydor 2473 037) et la K7 3169 093. Source : wikipedia

      

     

    Je voudrais sans la nommer vous parler d'elle
    Comme d'une bien aimée, d'une infidèle
    Une fille bien vivante qui se réveille
    A des lendemains qui chantent sous le soleil


    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La chanson est écrite fin 1963, par André Salvet et mis en musique par Jacques Dutronc. Elle suit l'énorme succès de la chanson Tous les garçons et les filles, en tête des ventes durant onze semaines, (1 million de disques vendus).  D'atres succès suivront. Le Premier Bonheur du jour, Mon amie la rose, L’Amitié, La maison où j'ai grandi, Voilà, Rendez-vous d'automne, Des ronds dans l'eau... Des chansons certes, mais l’image aussi : les minijupes, les boots blanches et le visage sous la frange des cheveux...

     

     

    Le Temps De L'Amour

    C'est le temps de l'amour
    Le temps des copains
    Et de l'aventure
    Quand le temps va et vient
    On ne pense à rien
    Malgré ses blessures


    Lire la suite...


    votre commentaire
  • "Pietro Gori écrivit le texte de ce célèbre chant libertaire sur l'air d'une ballade dont l'origine remonte à la tradition populaire toscane du 17ème siècle. Gori dut se réfugier en Suisse en juillet 1895 après l'homicide du président français Sadi Carnot tué par Sante Caserio.

    Accusé par la police italienne d'avoir inspiré ce délit, car il était l'ami et le défenseur de Caserio, Gori s'installa à LUGANO pour échapper aux rafles de la police du président de l'époque, Francesco Crisci. Sorti indemne en janvier 1895 d'un mystérieux attentat, Il fut expulsé de Suisse avec une douzaine d'autres anarchistes. En 1963, Giorgio Gaber propose à nouveau cette chanson, mais il censuré par la RAI qui justifia cette décision en déclarant que cela pouvait compromettre les rapports avec la confédération Helvétique !"

    Asso machiavelli

     



     

     

    Addio Lugano bella o dolce terra pia
    scacciati senza colpa gli anarchici van via
    e partono cantando con la speranza in cor.
    E partono cantando con la speranza in cor.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Mes mains sur tes hanches est une chanson d'Adamo, sortie en 1965.

    Cette chanson fait partie des succès du chanteur dans cette période. 

    Le titre de la chanson donnera son  titre au film de Chantal Lauby, "Laisse tes mains sur mes hanches" sorti en 2003.

     

     

    Sois pas fâchée si je te chante
    Les souvenirs de mes quinze ans
    Ne boude pas si tu es absente
    De mes rêveries d´adolescent

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique