• Coût de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

    RETOUR NOTRE-DAME-DES-LANDES


    Le télégramme 29 octobre 2012.

    Paul Molac, député de la 4e circonscription du Morbihan, s'inquiète, dans un communiqué, du déploiement considérable des forces de l'ordre pour chasser les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (44). «Ces manifestants défendent leur terre... Ils s'opposent à un projet qui détruit leur tissu économique, leur cadre de vie». Paul Molac tient à ce que la situation ne dégénère pas et loue l'opposition pacifique exercée jusqu'à présent par les habitants concernés par le projet. Il ajoute: «Je comprends les arguments avancés par les opposants à cet aéroport: Il détruit de nombreuses terres agricoles dont une majorité en zone humide; il participe à l'artificialisation des terres dont les effets sur l'environnement seront irrémédiables; son coût, en termes de dépenses publiques, est très important alors que nous sommes en période de vaches maigres. Une commission, composée de parlementaires et de représentants du ministère des Transports, se réunira bientôt pour décider de faire le tri entre les projets d'infrastructures utiles pour notre pays et ceux qui seront annulés ou retardés... D'un coût de32milliards d'euros, ce projet serait, de plus, financé indirectement par l'ensemble des régions alors qu'il ne bénéficiera qu'à l'Ile-de-France...».