• De l'argent, il y en a !

    De l'argent, il y en a (1)

    L'évasion fiscale... Le changement, ce n'est pas maintenant ! Pourtant, chaque année, à cause des paradis fiscaux, l'Etat perd 30 milliards d'euros, deux fois le déficit de la sécurité sociale... Là-bas si j'y suis, 3 mai 2012.

    De l'argent, il y en a (1)

     

     

    Avant tout, il faut réduire "la dette". Les moyens ? Règle d'or, rigueur budgétaire, plan de stabilité... C'est-à-dire réduction des budgets santé, éducation, retraite, c'est-à-dire "assouplissement" du code du travail, c'est-à-dire menace sur la sécurité sociale...


    Selon Antoine Peillon, l'évasion fiscale est responsable des 600 milliards qui manquent à la France. Ces scandales sont connus tout comme les noms des "évadés" fiscaux, la plus célèbre étant Bettencourt.
    Mais si les enquêtes n'aboutissent pas, c'est que l'Etat protège les fraudeurs.

    Pourquoi ? Comment ?

    De l'argent, il y en a (2)

    600 milliards manquent à la France. C'est ce qu'affirme Antoine Peillon dans son enquête sur l'évasion fiscale. 10% du patrimoine des Français est ainsi caché dans des paradis fiscaux. Là-bas si j'y suis du 4 mai 2012.

    De l'argent il y en a ! (2)


    "Les paradis fiscaux c'est fini ! " Nicolas Sarkozy l'a dit et répété. Mais notre Pinochio ne fait plus rire, il va sortir de scène sous les sifflets. Les paradis fiscaux sont toujour s là et l'évasion fiscale continue. Selon le Comité catholique de lutte contre la faim, c'est plus de 20 milliards qui échappent annuellement au budget de l'Etat. Le gouvernement américain est parti en guerre contre les fraudeurs. En France, toutes les informations sont réunies sur cette délinquance en col blanc "en bande organisée". Mais pourquoi une telle omerta judiciaire? Face aux plans de rigueurs et aux mesures d'austerité, la question mérite d'âtre posée.

    Entretiens de Daniel Mermet.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter