• Hiver nucléaire

    Hiver nucléaire

     

    LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13 décembre 2012. Par Etienne Dubuis (Le Temps)

    Hiver nucléaire

    "Maintenant, je suis devenu la mort, le destructeur des mondes."

    C'est à ce passage de la Bhagavad-Gita, l'un des écrits les plus sacrés de l'hindouisme, qu'a songé le père de la bombe nucléaire, le physicien américain Robert Oppenheimer lorsqu'il a assisté à la première explosion atomique de l'histoire, le 16 juillet 1945, au Nouveau-Mexique. Il l'avait bien compris : l'humanité venait d'entrer dans une nouvelle ère, celle de sa possible autodestruction.

     

    Hiver nucléaire

     Hiroshima, Japan in ruins, 1945
    Source : United States National Archives

     

    Depuis, le danger s'est avéré double. Une guerre atomique menacerait non seulement de décimer immédiatement des populations entières, mais risquerait aussi de métamorphoser le climat terrestre en imposant un "hiver nucléaire". Car les énormes quantités de particules arrachées à la Terre rempliraient l'atmosphère sur plusieurs dizaines de kilomètres de hauteur, jusqu'à causer pour longtemps au sol obscurité, froid et sécheresse. Et s'ensuivraient l'écroulement de l'agriculture et une famine de dimension planétaire.

    Les armes nucléaires sont aujourd'hui moins nombreuses qu'à l'époque de la guerre froide. Mais les pays détenteurs de l'arme atomique se sont parallèlement multipliés. Or de récentes études ont établi qu'une guerre entre l'Inde et le Pakistan se traduisant par l'explosion d'une centaine de têtes nucléaires "seulement" renverrait déjà la Terre, pour de nombreuses années, au dernier âge glaciaire.

    Probabilité : non nulle, dépend de la sagesse de l'homme...

    Echéance: possiblement brève.

    Dégâts: jusqu'à l'extinction d'une grande partie de l'humanité.

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter