• L'évasion fiscale

    Café repaire du Jeudi 20 décembre 2012

    L'évasion fiscale

    Evasion fiscale

    Un repaire spécial fin d'année*  ! Nous aborderons jeudi soir l'évasion fiscale.

    Alors que certains petits commerces sont fragilisés par la mise en place de la CFE (1), les multinationales échappent tranquillement à l'impôt. Une entreprise américaine se déclare même fière du montage financier pour éviter le fisc français. Elle ajoute : "c'est ça, le capitalisme !". Et ce sont des milliards d'euros en moins dans les caisses de l'Etat. Veuillez payer vos impôts, braves gens !  Les plus riches, eux, ne paient rien.

    S'il n'y avait que les multinationales ! Même les "particuliers" ne veulent pas participer à l'effort collectif. Des particuliers particulièrement riches : multimillionnaires qui ne savent plus quoi faire de leur argent et qui en veulent encore plus. L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) déclare en 2011 : "1,8 milliard d'euros de recettes fiscales supplémentaires a été récupéré ces deux dernières années en France grâce aux accords internationaux passés pour lutter contre l'évasion fiscale mais "Il y en a encore bien plus dans les tuyaux" selon elle. Vraiment ?.. certains parlent de 600 milliards disparus dans les paradis fiscaux. De quoi combler la dette publique, mais il est plus simple d'accuser les pauvres et de les traiter d'assistés. De même, il est plus facile de taxer les petits commerces plutôt que des entreprises du CAC 40 (qui ne paient pas l'impôts). En s'intéressant de près à la question, les quelques personnes qui fuient l'impôt comme quelques acteurs, sont l'arbre qui cache la forêt. Nous nous apercevons que le système est maintenu par quelques oligarques bénéficiaires des paradis fiscaux. Ces personnes ne sont pas seulement dans les grandes entreprises. Nous les retrouvons au plus haut niveau de l'Etat, et quelques-unes sont même ministres...

    "Dis-moi ce que tu mets dans ta valise, et je te dirai où tu vas !"

     * ce sera aussi l'occasion de parler de l'avenir du repaire et de son fonctionnement

    (1) Cotisation foncière des entreprises

     

  • Enquête sur ces milliards qui échappent à l'impôt France : la roue de l'infortune.

    Faites revenir en France les centaines de milliards qui ont échappé au fisc ces 30 dernières années après avoir quitté le pays en douce… et, d’un coup d’éponge, vous avez le pouvoir d’effacer une grosse partie de la dette française ; « plus du tiers », prétendent certains analystes.

    Pendant une année seulement, empêchez les évadés fiscaux, les fraudeurs, les adeptes de la défiscalisation ou du travail au noir de se soustraire à l’impôt… et vous obtenez de quoi combler le déficit public !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • ( © AFP Fabrice Coffrini)

    Remis en lumière par les accusations portées contre Jérôme Cahuzac, il doit sa survie, après plusieurs années de recul, aux divisions européennes.

    Par DOMINIQUE ALBERTINI

     

    Ainsi, le secret bancaire suisse serait en phase terminale ? Michel Dérobert, secrétaire général de l’Association des banquiers privés suisse, connaît le refrain : «C'était déjà ce qu’annonçait le "Wall Street Journal" dans les années 80, lors de la création d’un délit d’initié» dans la Confédération helvétique. Ces dernières années pourtant, le diagnostic a pris un tour particulièrement réaliste, à mesure que le système bancaire local, réputé pour son accueillante discrétion, s’est vu forcé à de considérables concessions.

    Certes, le secteur représente toujours 10% du PIB national, et les avoirs étrangers y pèsent plus de 2 000 milliards de dollars, soit 1 500 milliards d'euros, à peu près autant que le PIB espagnol. Mais «dire que les dernières années ont été agréables serait exagéré», concède Michel Dérobert. «Il n’y a plus de secret bancaire en Suisse à des fins fiscales, tranche, quant à lui, Pascal Saint-Amans, directeur du centre de politique et d’administration fiscale à l’OCDE. Le pays a fait des progrès phénoménaux ces dernières années, même s’il lui en reste encore beaucoup à faire.»

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Marianne 8 juillet 2011.

    Un rapport parlementaire pointe une fois de plus la fiscalité très douce pour le CAC40 en regard de ce que payent les PME. Mais il est moins connu que 40% de cette maigre enveloppe de 3,5 milliards provient de seulement 4 entreprises (EDF, GDF, France Telecom, Renault) dont l'Etat est encore actionnaire. Les 36 autres ne payent que 3,3 %

     Gilles Carrez le 6 décembre 2010 à la tribune de l'Assemblée Nationale (capture d'écran sur assemblee-nationale.tv)

    Gilles Carrez le 6 décembre 2010 à la tribune de l'Assemblée Nationale (capture d'écran sur assemblee-nationale.tv)

    Longtemps, caché, réfuté, c’est désormais un secret de polichinelle, depuis que Christophe de Margerie, le patron de Total l’a publiquement assumé : le plus riche, le plus rentable, le plus gros des groupes Français ne paye pas un centime d’impôts en France. Au delà du symbole, de nombreux rapports, à commencer par celui du Conseil des prélèvement obligatoire, rattaché à la Cour des comptes, ont largement décrit la lente dérive de l’impôt sur les sociétés (IS). Ses travaux avait montré que avec un taux moyen de 8%, le poids fiscal des sociétés du CAC 40 était 4 fois inférieur à celui de la PME du coin.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • De l'argent, il y en a (1)

    L'évasion fiscale... Le changement, ce n'est pas maintenant ! Pourtant, chaque année, à cause des paradis fiscaux, l'Etat perd 30 milliards d'euros, deux fois le déficit de la sécurité sociale... Là-bas si j'y suis, 3 mai 2012.

    De l'argent, il y en a (1)

     

     

    Avant tout, il faut réduire "la dette". Les moyens ? Règle d'or, rigueur budgétaire, plan de stabilité... C'est-à-dire réduction des budgets santé, éducation, retraite, c'est-à-dire "assouplissement" du code du travail, c'est-à-dire menace sur la sécurité sociale...


    Selon Antoine Peillon, l'évasion fiscale est responsable des 600 milliards qui manquent à la France. Ces scandales sont connus tout comme les noms des "évadés" fiscaux, la plus célèbre étant Bettencourt.
    Mais si les enquêtes n'aboutissent pas, c'est que l'Etat protège les fraudeurs.

    Pourquoi ? Comment ?

    De l'argent, il y en a (2)

    600 milliards manquent à la France. C'est ce qu'affirme Antoine Peillon dans son enquête sur l'évasion fiscale. 10% du patrimoine des Français est ainsi caché dans des paradis fiscaux. Là-bas si j'y suis du 4 mai 2012.

    De l'argent il y en a ! (2)


    "Les paradis fiscaux c'est fini ! " Nicolas Sarkozy l'a dit et répété. Mais notre Pinochio ne fait plus rire, il va sortir de scène sous les sifflets. Les paradis fiscaux sont toujour s là et l'évasion fiscale continue. Selon le Comité catholique de lutte contre la faim, c'est plus de 20 milliards qui échappent annuellement au budget de l'Etat. Le gouvernement américain est parti en guerre contre les fraudeurs. En France, toutes les informations sont réunies sur cette délinquance en col blanc "en bande organisée". Mais pourquoi une telle omerta judiciaire? Face aux plans de rigueurs et aux mesures d'austerité, la question mérite d'âtre posée.

    Entretiens de Daniel Mermet.


    votre commentaire
  • Agoravox 15 décembre 2012

    Tour d'horizon du sport favori de l'oligarchie : l'évasion fiscale.

    L'exaspération est à son comble devant un tel scandale, et il faut bien reconnaître qu'il ne se passera rien pour stopper cela, tant que l'oligarchie et ses hommes de mains politiciens seront à la fois juges et parties...

    A quand une vraie démocratie pour régler ce problème selon la volonté des citoyens, en lieu et place du diktat ploutocratique ?

     

    A travers le séisme de l’affaire Cahuzac, retour sur l’évasion fiscale. Avec : 
    - Antoine Peillon, auteur de Ces 600 milliards qui manquent à la France (éd. Seuil, mars 2012) (Lire Fraude fiscale : comment le pouvoir protège UBS) ;
    - Thomas Coutrot, économiste membre d’Attac et des « économistes atterrés », spécialiste des questions du travail, de l’emploi et de la démocratie ;
    - Catherine Gaudard, responsable du playdoyer à CCFD France Solidaire ;
    - Xavier Harel, auteur de La grande évasion – le vrai scandale des paradis fiscaux (éd. LLL, 2010).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique