• La face cachée d'Hiroshima

    La face cachée d'Hiroshima

     

       Jeudi 13 octobre 2011

    "Tout ce qui concerne les explosions nucléaires naît dans le secret"
    Edward Teller, Physicien.

    La face cachée d'Hiroshima

    Express : C'était un soleil couleur de sang. Une aube incandescente sur une nuit de poussière. Un million de degrés au ras de l'enfer, 70 000 Japonais instantanément réduits en cendres. Ce 6 août 1945, Little Boy venait de tomber sur Hiroshima. Un sobriquet de môme rieur pour quatre tonnes d'uranium. "C'est une bombe propre", martèle à l'époque Oppenheimer, l'un de ses artisans. Ces survivants en sursis rongés de cancers qu'étudie un toubib américain? Classés secret défense jusqu'en 1975. Ces journalistes étrangers, épouvantés par ce qu'ils découvrent sur place? Censurés par McArthur. Il n'y a pas de radioactivité qui tienne, serinent les Etats-Unis.  

    Kenichi Watanabe, le documentariste, pioche dans les films de propagande, les Mémoires de Churchill, le journal de Truman, le courrier confidentiel de Roosevelt, les images d'archives, et chronique l'effroi nucléaire comme un film de guerre à couteaux tirés. Quitte, soudain, à faire le grand écart avec les silences empoisonnés de Fukushima. Un petit bémol dans un requiem glaçant.