• Le sexisme chez les politiques (1) : Philippe Le Ray

    Dernier exemple en date du sexisme chez les politiques : Philippe Le Ray

    VIDEO. Un député UMP imite la poule pendant l'intervention d'une députée écolo.

    Philippe Le Ray a gloussé à plusieurs reprises, mardi soir à l'Assemblée, entraînant une suspension de séance et la colère de Claude Bartolone.

    Par Francetv info ; publié le 09/10/2013

     

     

    "Arrêtez, je ne suis pas une poule !" En pleine intervention devant ses collègues à l'Assemblée nationale, mardi 8 octobre, vers 22h30, la députée écologiste de la Vienne Véronique Massonneau a été interrompue par de petits gloussements aigus, audibles à deux reprises, venus des bancs de l'opposition. Malgré ses protestations et celles du président de l'Assemblée, Claude Bartolone, les faits se sont répétés une troisième fois, entraînant une suspension de séance.

    "Ils sont complètement avinés !"

    L'auteur des gloussements serait le député apparenté UMP du Morbihan Philippe Le Ray, selon la députée et L'Express. "Ils sont complètements avinés", s'est exclamé, scandalisé, un député assis près de Véronique Massonneau. "Il y a des comportements incroyables, a réagi Claude Bartolone depuis le perchoir. Que quelques parlementaires essayent de se transformer en oiseau lorsqu'il y a un parlementaire qui s'exprime, ce n'est pas acceptable. Et n'allez pas après vous étonner qu'il puisse y avoir des voix pour les populistes s'ils se rendent compte que les élus de la République se comportent comme ils se comportent quelques fois."

    Les députés examinaient l'article 2 de la loi sur les retraites et Véronique Massonneau commentait l'allongement de la durée de cotisation. Au terme de la suspension de séance, le député UMP de la Marne Arnaud Robinet a émis un rappel au règlement, non pas pour présenter des excuses de l'opposition, mais pour contester l'interruption de séance, "qui devait durer une minute, elle a duré trois minutes".

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter