• Le sexisme chez les politiques (2) : Bernard Ronsin

    Un conseiller général divers droite veut renvoyer les femmes en cuisine

    Par Ivan Valerio 14 octobre 2013 Le Lab E1

    La parité ne s'impose pas partout avec la même facilité. Dans l'Aisne, un élu du Conseil général a son avis sur la question et ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée de la parité dans ces assemblées représentatives du département.

    (Capture du site du Conseil général de l'Aisne)
    (Capture du site du Conseil général de l'Aisne)

    Bernard Ronsin, élu divers droite du canton de Crécy-sur-Serre, comme l'explique au Lab le Conseil général, et maire de la commune, juge que les femmes seraient mieux en cuisine qu'aux côtés des conseillers généraux.

    Comme le rapporte l'Aisne Nouvelle, dans un article remarqué par Marie Gallet, secrétaire fédérale à la rénovation au PS de l'Aisne, Bernard Ronsin estime que les femmes n'ont pas vraiment envie de faire de la politique et que la réforme va les forcer à s'engager : 

    C'est une connerie (...) on va forcer les femmes à faire de la politique alors qu'elles n'en ont pas forcement envie.

    Et pour lui, certaines lui "pourrissent" la vie, comme dans son métier de forgeron, raconte-t-il : 

    Dans ma profession, j'ai affaire à de plus en plus de femmes. Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture. L'élu est interrogé sur la nouvelle loi qui va imposer la parité dans les conseils généraux.

    Adopté avant l'été, la réforme instaure l'élection dans chaque canton d'un binôme homme-femme. Automatiquement, la parité sera alors respectée dans ces assemblées qui font office de mauvais élève de la parité avec seulement 13,8% de femmes.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter