• Le sexisme chez les politiques (3) : le Front de Gauche

    Une affiche du Front de Gauche provoque la colère des réseaux sociaux…

    2 octobre 2013

    Dans son combat contre la réforme des retraites, le PCF-Front de Gauche a dévoilé aujourd’hui une affiche très mal reçue sur les réseaux sociaux, qui vitupèrent contre son « sexisme » et ses clichés d’un autre âge… Petit tour d’horizon…

     

    BVkBkDVCIAAjxr3.jpg-large

    Hugues Delestre, pourtant affiché comme partisan politique de gauche avec son drapeau rouge et ses références au Che, se place dans les Top-tweets de l’indignation : Lien

     Le sexisme chez les politiques (3) : le Front de Gauche

     

    Dessin Wolinski : sexisme au Front de Gauche ?
    Par Vincent Coquaz le 02/10/2013

    Sexisme ordinaire ? Le Front de Gauche est pointé du doigt pour un dessin et ce n'est pas une première.

    "La vie commence à 60 ans" peut-on lire au dessus d'un (jeune ?) retraité, les mains sur le postérieur de deux jeunes femmes. Même chez Wolinski, pas toujours réputé pour sa finesse, on avait vu plus drôle. Mais ce qui a choqué certains utilisateurs de Twitter, c'est l'utilisation du dessin, jugé sexiste, pour une campagne du PCF et du Front de Gauche.

    Quand d'autres y voyaient une "simple blague", certains interpellaient Jean-Luc Mélenchon ou Clémentine Autain, considérant que ce dessin n'avait rien à faire sur une affiche à visée politique et que "le Front de Gauche, c'est pas Charlie Hebdo".

    Une étudiante raille le visuel du Front de Gauche picto

    Après vérification, il ne s'agit pas d'une affiche à proprement parler mais de cartes illustrées par différents dessinateurs (dont Wolinski mais aussi Charb ou Guillaume Duchemin) pour une pétition que le PCF et le Front de Gauche faisaient signer à la fête de L'Humanité concernant le départ à la retraite à 60 ans.

     


     

    gobelet-huma

    On retrouve d'ailleurs l'explication de la démarche ainsi que les visuels (dont celui en question) sur le site du PCF, où l'on apprend que 80 000 cartes ont été signées pendant la Fête du 13 au 14 septembre, apparemment sans que les visuels n'émeuvent grand monde.

    Une tribune, publiée il y a quelques jours par une festivalière, déplore toutefois l'ambiance et le "sexisme ordinaire" rencontré lors de l'édition 2013  : "Même à la fête de l'Huma, le sexisme est ordinaire". En 2011, c'était le visuel des gobelets qui avait posé problème.

    picto Les gobelets étaient dessinés... par Wolinski


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter