• Le triomphe de l'anarchie

    Les Quatre Barbus était un groupe vocal français de quatre chanteurs portant la barbe (éventuellement fausse), fondé en 1938, qui connut son plus grand succès dans les cabarets parisiens des années 1950 puis, par le disque, dans les années 1960. Le groupe a fait ses adieux en 1969.

    La discographie des Quatre barbus est très vaste, et enregistrée par plusieurs maisons de disques. L'album "Chansons anarchistes" est paru en 1969.

    L'auteur de la chanson :  Charles-Henri Jean dit Charles d'Avray, né le 9 septembre 1878 à Sèvres et mort le 7 novembre 1960 à Paris, est un poète, chansonnier, auteur-compositeur et interprète anarchiste français. Il écrit des centaines de textes pour dénoncer l'État, la religion, le militarisme, les prisons..  et exalter l'idéal libertaire.

     

     

    Tu veux bâtir des cités idéales,
    Détruis d'abord les monstruosités :
    Gouvernements, casernes, cathédrales,
    Qui sont pour nous autant d'absurdités.
    Dès aujourd'hui vivons le communisme,
    Ne nous groupons que par affinités,
    Notre bonheur naîtra de l'altruisme,
    Que nos désirs soient des réalités.

    Refrain :
    Debout ! Debout! Compagnons de misère,
    L'heure est venue, il faut nous révolter,
    Que le sang coule et rougisse la terre,
    Mais que ce soit pour notre liberté.
    C'est reculer que d'être stationnaire,
    On le devient de trop philosopher.
    Debout ! Debout ! Vieux révolutionnaire
    Et l'Anarchie enfin va triompher !

    Empare-toi maintenant de l'usine,
    Du capital ne sois plus serviteur,
    Reprends l'outil et reprends la machine,
    Tout est à tous, rien n'est à l'exploiteur.
    Oui, la patrie est une baliverne
    Un sentiment doublé de lâcheté
    Ne deviens pas de la viande à caserne
    Jeune conscrit, mieux te vaut déserter.

    Debout ! Debout! Compagnons de misère,
    L'heure est venue, il faut nous révolter,
    Debout ! Debout ! Vieux révolutionnaire
    Et l'Anarchie enfin va triompher !

    Tous tes élus fous-les à la potence,
    Lorsque l'on souffre on doit savoir châtier,
    Leurs électeurs fouaille-les d'importance,
    Envers aucun il ne faut de pitié.
    Que la nitro comme la dynamite
    Soient là, pendant qu'on discute raison,
    S'il est besoin, renversons la marmite,
    Mais de nos maux, hâtons la guérison !

    Debout ! Debout! Compagnons de misère,
    L'heure est venue, il faut nous révolter,
    Que le sang coule et rougisse la terre,
    Mais que ce soit pour notre liberté.
    C'est reculer que d'être stationnaire,
    On le devient de trop philosopher.
    Debout ! Debout ! Vieux révolutionnaire
    Et l'Anarchie enfin va triompher !

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter