• Lutte contre la prostitution

    "Lutte contre la prostitution: contre une vraie violence, pas de faux débat"

     

     

     

     

    Société - le 8 Novembre 2013

    "Lutte contre la prostitution: contre une vraie violence, pas de faux débat"

    "Lutte contre la prostitution: contre une vraie violence, pas de faux débat"

    "Parce que la prostitution est une violence en soi, elle ne peut être aménagée", affirme Thalia Breton. La militante féministe, ex-porte-parole d’Osez le féminisme!, était l'invitée de la semaine de l'Humanité.

    • Sa chronique de vendredi:

    "Alors que s’achève ma semaine avec l’Humanité, le débat sur la politique à mener en matière de prostitution fait rage et les prises de position se multiplient. La question principale est celle de savoir comment protéger le plus efficacement les personnes prostituées. Pour y répondre, il est bon de revenir à la base, à savoir ce qu’est, réellement, la prostitution.

    La prostitution est une violence en soi. Pourquoi? Parce que la prostitution est la répétition de rapports sexuels non désirés et commandés par la contrainte: contrainte des réseaux pour 9 prostituées sur 10, contrainte financière pour toutes. S’y ajoutent d’autres violences, qui relèvent directement des conditions d’exercice de la prostitution (viols, agressions physiques, menaces, etc.). 
S’y ajoutent encore les séquelles physiques et psychologiques inhérentes à l’activité prostitutionnelle : syndrome post-traumatique, état de dissociation, crises de panique, états dépressifs, etc.

    Parce que la prostitution est une violence en soi, elle ne peut être aménagée. En améliorer les conditions d’exercice 
par sa réglementation est une utopie. 
Tous les pays qui ont choisi cette option 
le regrettent aujourd’hui. Pire, cette position est un renoncement. Lire cette semaine, sous la plume d’une sénatrice EELV, qu’il faut laisser les femmes précaires vendre leur corps parce qu’elles n’ont que lui pour survivre, me désole 
et me révolte. Être de gauche, 
ce n’est pas abandonner les plus fragiles au marché tout-puissant, au libéralisme, 
à la précarité et à la violence.

    Dès lors, protéger les personnes prostituées passe d’abord par leur sortie de la prostitution. 
Cela implique d’affaiblir les réseaux 
en renforçant la lutte contre le proxénétisme et de tarir la demande en responsabilisant les clients. Cela passe aussi par la mise en place de parcours de sortie de la prostitution. C’est ce que prévoit la proposition de loi en cours d’examen à l’Assemblée nationale. La création d’un fonds dédié à la sortie de la prostitution, doté de 10 à 20 millions d’euros, annoncé mercredi par Najat Vallaud-Belkacem, est aussi vitale.

    • Ses prédédentes chroniques:

    Vous voulez de la croissance ? Faites l’égalité entre les femmes et les hommes !

    Adresse aux publicitaires qui croient être drôles et avoir de l’imagination

    Olympe, Lucie, Germaine… Aux grandes femmes, la patrie doit être pleinement reconnaissante!

    Déferlante machiste, ce mauvais exemple qui vient d’en haut

    Thalia Breton,


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter