• Nucléaire. Des pastilles d'iode seront distribuées à Brest

    Nucléaire. Des pastilles d'iode seront distribuées à Brest

     

     

    Brest Ville, 25 mars 2013.

    Des milliers de Brestois habitant "tout autour de Recouvrance" recevront bientôt des pastilles d'iode à titre préventif, selon France 3. Une conséquence de la mise à jour du Plan particulier d’intervention (PPI) de la base navale de Brest qui héberge des installations nucléaires (tout comme l'Ile Longue).

    La prise d’iode stable - couplée à une mise à l'abri - permet de protéger la thyroïde contre les rejets d’iode radioactif en cas d’accident nucléaire. A Brest, c'est le première fois que des distributions d'iode auront lieu. Les Brestois habitant dans un périmètre de 500 mètres autour de la base navale seront concernés. Qu'ils se rassurent, aucune menace particulière ne pèse sur la ville, il s'agit simplement d'une "obligation légale" à titre préventif. "L’efficacité (de l'iode) est maximale 1 à 2 heures avant l’arrivée de la pollution, et s’étend sur 24 heures", précise UFC Que Choisir. Une personne qui prendrait une pastille en l'absence de pollution "risquerait d'avoir des diarrhées, vomissements ou de l'urticaire, voire de dérégler sa thyroïde", ajoute Le Figaro. Plus d'informations seront communiquées mercredi .

    Des campagnes de distribution régulières

    L'Autorité de Sûreté Nucléaire et les pouvoirs publics organisent depuis 1997, avec le soutien financier d'EDF, des campagnes de distribution de comprimés d'iode aux populations et aux collectivités qui résident à proximité d'une centrale. Ainsi, les écoles, les hôtels, les mairies, les entreprises situées à moins de 10 km d’une centrale reçoivent des bons les invitant à retirer les fameux comprimés dans les pharmacies. Par exemple, certains habitants de Toulon reçoivent des pastilles d'iode depuis des années, en raison de leur proximité avec le port qui abrite le porte-avion Charles-de-Gaulle et des sous-marins nucléaires. Une façon de se préparer à une éventuelle "mais très improbable" fuite radioactive.

    400.000 Français concernés

    En France, 400.000 personnes dans 500 communes et 2.500 établissements sont théoriquement concernées par cette distribution de pastilles. Mais ces campagnes rencontrent un succès inégal. En 2009, selon le site distribution-iode.com, seuls 22,5% des responsables d'entreprises et des collectivités concernés se sont déplacés en pharmacie pour retirer leurs comprimés, et pas plus de 51,9% pour les particuliers. Depuis, la catastrophe de Fukushima a recentré le nucléaire au coeur des peurs collectives.

    Questions d'iode

    - Qu’est-ce que l’iode et où en trouve-t-on ? C’est un élément chimique de la famille des halogènes découvert à la fin du XIVe siècle dans des cendres d’algues marines, il a été nommé iode (du grec iodes, violet) en raison de sa couleur.
     
    - L’iode stable.  On trouve de l’iode dit stable dans l’eau et les aliments que nous consommons, écrit le site distribution-iode.com. Les comprimés d’iode stable sont fabriqués avec de l’iode tout à fait comparable à celui qui se trouve dans la nature. L’iode stable vient se fixer sur la thyroïde et participe à la sécrétion d’hormones. La plus grande quantité d’iode se trouve dans l’eau de la mer, les algues, les poissons et les coquillages. «L'iode est absorbé sous forme d'ions au niveau de l'estomac et du duodénum. Il est stocké principalement dans la glande thyroïde et excrété dans les urines», explique-t-on sur Wikipedia.


    - Un oligo-élément indispensable
    Cet oligo-élément sert surtout à fabriquer des hormones et il est nécessaire à la vie humaine: les besoins quotidiens sont de 150 µg (microgrammes) et de 200 à 300 µg chez la femme enceinte.


    - Conditionné en pastilles
    L’iode stable est conditionné en pastille pour protéger efficacement la thyroïde contre les effets des rejets d’iode radioactif qui pourraient intervenir en cas d’accident nucléaire. 


    - L’iode radioactif est produit par la fission de l’uranium et du plutonium dans l’industrie nucléaire. Lors des accidents nucléaires comme Tchernobyl, cet iode 131 vient se fixer sur la thyroïde par l’alimentation, l’eau ou simplement l’inhalation. Il provoque alors des cancers ou des maladies de la thyroïde. D'où la distribution préventive de pastille d'iode en priorité aux bébés, aux jeunes et aux femmes enceintes.

     

     

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter