• Rennes : manifestation contre l'«Ayraultport»

    Samedi 10 novembre 2012.

    Suite au reportage diffusé sur France 2 le vendredi 09 novembre 2012, beaucoup de personnes ont eu peur de se rendre à la manifestation ce samedi, pour exprimer leur refus au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. En effet, les images diffusées dans le journal télévisé (la veille de la manifestation) ont semé le trouble parmi les téléspectateurs s'intéressant de loin à cette lutte. Ils ont cru voir une guérilla dans les bois. Des personnes au visage masqué mettaient le feu à quelques branches afin de freiner la progression de la police. Dans ce reportage, nous avions l'impression d'assister à une violence "gratuite" de la part de ces personnes. Quant à la violence d'Etat... A lire l'article du "Canard Echaîné" du 7 novembre 2012. Télécharger le pdf . C'est une habitude des médias de ne montrer qu'une partie de la réalité. Le sociologue Pierre Bourdieu, écrivait : "le fait divers fait diversion". Lui-même victime de la télévision (1) pierre Bourdieu dénonçait ce "temps médiatique"  opposé parfois "au temps politique" (2). Dans le reportage, aucune explication n'est donnée sur les raisons de cette résistance malgré le soutien des grandes organisations politiques (3). La résistance est ainsi criminalisée, la lutte dénigrée. Les journalistes de France 2 n'informent pas : ils jouent sur l'émotion et le spectaculaire. Ils n'incitent pas à la réflexion.

    "Le fait divers fait diversion"

    Ce samedi, prenant notre courage à deux mains, nous sommes allés à la manifestation. Nous avons saisi l'occasion pour prendre quelques photos de "la horde sauvage". Que voyons-nous ?

    Nous voyons des manifestants avec leurs cheveux blancs. Voici donc ces personnes inconscientes qui osent braver l'interdit ? Elles viennent avec leurs enfants. Ce sont elles, ces personnes dangereuses ?  Que défendent-elles ? Elles défendent la terre, elles défendent leur bien, elles défendent la vie. Les journaux télévisés peuvent bien vous montrer des ombres humaines, des mondes qui se cachent derrière des tissus plus ou moins translucides, regardez-les sans leur étoffe : ils ne tremblent pas, ils parlent à voix haute pour dénoncer cette absurdité. Voyez leur dangerosité !

     

    Ce sont des manifestants. Ils sont environ trois mille à défiler dans un centre ville. Un refus, une négation, un cri, une colère. Un aéroport. Une piste. Notre-Dame-des-Landes. Cette lutte a déjà sa légende. Ce combat son mythe. Nos anciens sont avec nous : ici, là, des sonorités se lient, des mains se tendent, des bras enlacent des coeurs meurtris que des lèvres viennent apaiser un moment. Et puis, tout d'un coup, ces mêmes visages, ces mêmes mains, ces mêmes  coeurs..  Ils n'ont pas de papiers disent-ils. Nous n'en avons plus besoin, restons ensemble ! Des voix s'élèvent comme une évidence : "pas d'avions, pas d'expulsions !". Des regards se croisent, des curiosités se cherchent, des espoirs se côtoient. Voici des gens que tout semble opposer et qui n'attendent qu'une étincelle pour s'entraider. Des gens sans terre et des gens qui veulent la préserver. Ces êtres qui se toisaient étaient semblables : une même humanité.

     (1) Documentaire sur Bourbieu  "Sur la télévision".  Article : "analyse d'un passage à l'antenne", Le Monde Diplo

    (2) Lors des reportages sur la grève en 1995 (cf wikipédia), des millions de personnes ont défilé dans la rue pendant plusieurs semaines. Bourdieu dénonçait le traitement médiatique dont étaient victimes les syndicalistes décrits comme des irresponsables. 

    (3) Notamment :  Greenpeace France, Attac France,Droit au Logement, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche, Union Syndicale Solidaires etc...article sur le site

     Dans la presse :

    Libération 10 novembre 2012

    Ouest-France


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter