• Septembre 2012

    « On est ce qu'on mange »
    Alice au Pays des Merveilles 
                                                       Septembre 2012

     

      "Dis-moi ce que tu manges "

     Jeudi 20 septembre 2012, nous nous sommes retrouvés pour discuter de notre alimentation. Que mettons-nous dans notre panier ? Que produisons-nous ? Nous étions une douzaine de personnes chez "Mamm Kounifl" le jeudi soir à palabrer, exposer nos points de vue, autour de jolies tables en bois, dans une ambiance très agréable. Pas de compte rendu exhaustif sur le site : nous rapportons quelques projets abordés durant la soirée.

    Pour passer des discussions à des actions concrètes et agir au niveau local, certaines personnes ont parlé de créer "un service courses" pour permettre à d'autres personnes dans l'incapacité de se fournir en produits locaux et bios (souvent par manque de temps) de soutenir les producteurs locaux, et donc d'acheter "militant".  Pour cela, nous devons aussi les connaître : n'hésitez pas à nous écrire, nous créerons une page dédiée pour informer toutes les personnes intéressées par cette démarche. Avant de nous donner leurs coordonnées, assurez-vous du consentement  du producteur ou du commerçant. Nous pourrions peut-être créer une carte à partir des adresses récoltées, un exemple ici du côté des Côtes d'Armor : "voisins de paniers". Bio et local : bio consom'acteurs. Mon producteur.

    Que mangent nos enfants à la cantine ? Est-ce bio ou pas ? Est-il possible de convertir une cantine à l'alimentation biologique ? Les réponses nous semblent évidentes. Non seulement, il est possible de créer une cantine bio, mais celle-ci ne coûte pas plus chère qu'une cantine s'approvisionnant auprès d'une grande cuisine centrale. Quelques liens en guise d'exemples : convertir une cantine au bio  La cantine 100% bio de Langouet (35). Alors ? Bientôt des cantines bios dans nos communes ? Vous avez dit "démocratie locale" ? Un exemple à Dijon : "Chouette, c'est bio !", association dijonnaise invitée par Philippe Bertrand 25 septembre 2012 dans son émission "carnets de campagne".

    Septembre 2012

     

    Manger bio, c'est bien. Manger responsable, ce n'est pas si mal. Moins connue que les AMAP classiques, il existe à Lorient une AMAP Poissons : "L'Espar". Pour une pêche responsable, locale, qui favorise une gestion durable des ressources halieutiques. La surpêche est non seulement une catastrophe écologique, elle est aussi responsable de la disparition des artisans pêcheurs. L'important est de bien choisir son poisson : Télécharger le guide en pdf (Greenpeace). Pour en savoir plus : film documentaire "quel poisson pour demain ?". Les défenseurs des écosystèmes marins : Sea Shepherd , One voice , Sos Grand Bleu

    Acheter "militant" pour défendre les producteurs locaux, c'est vouloir maintenir ou renouer des relations entre les producteurs bios et les habitants, et créer ainsi du lien social tout en protégeant l'environnement. Connaître son producteur, c'est avoir des relations basées sur la confiance, et rend caduc le label bio (trop cher pour les petits producteurs). Pour ceux qui peuvent l'obtenir, le label bio permet aux consommateurs d'acheter un produit en sachant qu'ils respectent le cahier des charges. Mais acheter "militant" ne veut pas dire tout acheter. Une discussion sur le végétarisme a eu lieu. Faut-il manger de la viande ? Quelques chiffres sur notre consommation :

    • 99,5% de la viande consommée en France provient de systèmes industriels
    • Un Français mange en moyenne 92 kilos de viande par an
    • Plus d’un milliard d’animaux domestiques sont tués en France chaque année
    • En Bretagne : 14,5 millions de porcs (production multipliée par trois en vingt ans) soit 60% de la production française sur 6% du territoire. Bretagne : usine à cochons de la France. Outre les millions de volailles : 40% de la production française (900 000 tonnes).

    "Près de 20 % des problèmes environnementaux mondiaux sont dus à l’industrie de la viande : c’est plus que tous les transports réunis. Responsable en partie de la pollution des eaux, de la déforestation amazonienne et de l’émergence de maladies aux quatre coins du globe, la viande est un véritable fléau environnemental et sanitaire." Quelques articles à lire si vous le souhaitez : "Bidoche" (Rue89) Néoplanète   1steack= 1500 L d'eau   Quels droits pour les animaux ? (Le Monde) Association végétarienne   Notre Planète  Blog monde diplo. Quelques vidéos sur le blog du café repaire. Si vous souhaitez agir : NEA

    Jeudi soir, nous avons aussi appris que certaines personnes prêtaient leur jardin pour y faire un potager. Si vous cherchez un jardin, voyez le site "prêter son jardin".

    D'autres ont parlé de créer un GASE (Groupement d'Achat Service épicerie) : Le Pot Commun un exemple de GASE fonctionnant dans le Morbihan. Pour éviter la grande distribution, il existe d'autres moyens pour obtenir des produits (café, fruits secs...) impossibles à trouver sans liaisons commerciales avec des pays producteurs. Et cela dans le cadre d'un commerce équitable. Notamment grâce à des grossistes militants : Terra Libra est un grossiste de produits d’épicerie et de boissons issus du commerce équitable et du bio-local basé à Rennes. Dom Cribier (dominique Cribier) a commencé son activité de distributeur de produits exclusivement Bio en 1996 et Marie, sa femme l’a rejoint en 1999. Ils sont tous les deux co-gérants de la SARL située à Plouguenast (Côtes d'Armor). Pas de site internet. Catalogue ici. A suivre donc. En attendant d'autres projets.

    Il a été proposé d'aborder dans un prochain café, le thème de l'agriculture. En Bretagne, en France ou dans le monde. A nous de décider.

    En rappelant ces mots de Jean Ziegler :

    Toutes les cinq secondes un enfant de moins de dix ans meurt de faim, tandis que des dizaines de millions d’autres, et leurs parents avec eux, souffrent de la sous-alimentation et de ses terribles séquelles physiques et psychologiques.

    Et pourtant, les experts le savent bien, l’agriculture mondiale d’aujourd’hui serait en mesure de nourrir 12 milliards d’êtres humains, soit près du double de la population mondiale. Nulle fatalité, donc, à cette destruction massive. Comment y mettre fin ? Destruction massive - Jean Ziegler par Editions du Seuil.


     

      Documentaires videos    Septembre 2012 Ekopédia : s'alimenter        Articles de presse       Liens

                Café repaire en septembre    Café repaire en septembreCafé repaire en septembre  ogm_pas_dans_mon_assiette

    «Nous pourrions bien nous apercevoir un jour que les aliments en conserve sont des armes bien plus meurtrières que les mitrailleuses.» 

    George Orwell 

      Jukebox  "dis-moi ce que tu manges" Powered by Dailymotion